Actualités

Une troisième dose du vaccin Anti-Covid est scientifiquement justifiée

Le ministère de la Santé assure que la vaccination augmente le nombre des anticorps et qu’après six mois, ce nombre tend à baisser, d’où la recommandation d’une troisième dose. Il ajoute que la variation des vaccins contre le covid-19 est plus efficace qu’une vaccination avec le même vaccin.

Malgré toutes les assurances, le doute continue de planer sur la sécurité des vaccins anti-Covid-19, notamment avec l’obligation de l’administration d’une troisième dose six mois après la deuxième.

Cela a poussé le président de la Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC), Dr Bouazza Kherrati, à adresser, le 25 octobre 2021, une correspondance à la Direction de la population relevant du ministère de la Santé dans laquelle il demande des réponses claires au sujet de l’utilisation d’une troisième dose d’un vaccin différent de celui des deux premières doses et de la composition des vaccins administrés au Maroc, notamment aux jeunes et aux enfants.

Le 1er novembre 2021, Dr Abdelhakim Yahyane, directeur de la Direction de la Population au ministère de la Santé, a répondu aux interrogations de la FMDC. Dans sa réponse, Dr Yahyane assure que les données actualisées disponibles, autant sur le plan national qu’à l’international, confirment l’efficacité de l’opération de la vaccination dans la lutte contre la propagation du covid-19 et que le nombre de décès parmi les personnes vaccinées âgés de 65 ans et plus est très faible comparativement avec celui des personnes non-vaccinés.

Il ajoute, dans le même sens, que la majorité des décès parmi les vaccinés concerne les personnes âgées et celles souffrant de maladies incurables. Aussi, les trois quarts des décès parmi les vaccinés sont des personnes ayant reçu leur deuxième dose du vaccin depuis plus de six mois. Le Dr Yahyane souligne, par ailleurs, que l’immunité induite par la vaccination n’est plus aussi efficace au-delà de six mois, surtout que le variant Delta est responsable de la diminution de cette protection.

Personnes âgées
Les études scientifiques ont démontré qu’avec la vaccination les anticorps augmentent en nombre et qu’après six mois, ce nombre tend à baisser, d’où la recommandation d’une troisième dose.

La variation des vaccins n’est pas une pratique nouvelle, rassure Dr Yahyane. Cette stratégie a déjà été utilisée pour la vaccination de l’enfant contre la poliomyélite. Une étude en Espagne a, d’ailleurs, prouvé que la variation des vaccins contre le covid-19 est plus efficace qu’une vaccination avec le même vaccin.

Concernant les jeunes et enfants âgés de 12 à 17 ans, le ministère de la Santé rassure que les deux vaccins Sinopharm et AstraZeneca sont tous les deux autorisés à être utilisés puisque toutes les études ont révélé leur innocuité et leur sécurité pour cette catégorie de la population.

Connectez-vous avec nous

0 Commentaires

Laisser un commentaire