Actualités

Haro sur le gaspillage alimentaire durant le Ramadan

Pour lutter contre ce phénomène, la Société de développement locale (SDL) Casa Baia, organise des journées de sensibilisation chaque jeudi du mois sacré pour inviter les Casablancais à éviter ces pratiques qui génèrent d’importantes quantités de déchets.

C’est un secret de polichinelle. Le gaspillage alimentaire bat des records au Maroc durant le mois de Ramadan. Et les chiffres l’attestent. D’après des études du centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), pas moins de 84,8% des foyers marocains jettent de la nourriture préparée durant le Ramadan et 45,1% des familles marocaines jettent l’équivalent de 6 à 51 dollars durant le mois de Ramadan, soit 60 à 500 dirhams. Une situation déplorable, surtout durant cette période de jeûne où le partage est vivement recommandé.

Pour lutter contre ce phénomène, la Société de développement locale (SDL) Casa Baia, a décidé d’organiser des journées de sensibilisation chaque jeudi du mois sacré pour inviter les Marocains, particulièrement les Casablancais, à éviter ces gaspillages qui génèrent d’importantes quantités de déchets. Placées sous le slogan «Ramadan Moubarak Nadif» (Bon Ramadan sans déchets), ces activités seront déployées en coordination avec la commune de Casablanca et les autorités locales.

D’après Nabila Rmili, maire de Casablanca, les données recueillies par Casa Baia ont révélé «une hausse importante de la masse totale des déchets, qui entrave l’efficacité du processus de collecte durant le mois de Ramadan». Une situation qui résulte de deux facteurs. Le premier «est le fait que les ménages marocains achètent plus qu’ils ne consomment», tandis que le second «réside dans le fait que les déchets ne sont jetés que le matin ou après la prière du Fajr, alors que la collecte se fait chaque jour entre 20h et 4h du matin».

Vulgariser les messages
Outre la sensibilisation, les initiateurs prévoient de distribuer des sacs en plastique aux populations, des animations sur le terrain, une campagne digitale pour vulgariser les messages sur les réseaux sociaux. Ils ont aussi lancé un jeu concours en ligne à travers le portail jeudipropre. ma pour mieux convaincre leurs concitoyens. Cette campagne de sensibilisation n’est pas la première du genre dans le Royaume. La Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC) avait initié l’année dernière une campagne de sensibilisation durant les dix derniers jours du mois de Chaâbane, pour sensibiliser les Marocains sur cette même pratique, mais aussi sur les dangers de la consommation excessive d’aliments durant le Ramadan qui peuvent engendrer certaines maladies. D’après son président Dr. Bouazza Kherrati, la grande majorité des produits gaspillés sont des aliments issus du blé et des farines tels que les «messemen», «betbout», «briouates», etc. Dr. Kherrati constate d’ailleurs une hausse des consultations pour des problèmes gastro-intestinaux à la fin de ce mois, qui sont causés par une consommation excessive des produits sucrés et gras. Un changement de comportement s’impose donc, surtout dans ce contexte de hausse des prix des denrées de première nécessité à cause de la guerre russo-ukrainienne. L’heure n’est plus au gaspillage.

Connectez-vous avec nous

0 Commentaires

Laisser un commentaire